Communiqué concernant la sécurité des volontaires

Suite à plusieurs demandes concernant la sécurité des volontaires sur le territoire togolais et les mesures prises par l’association pour plus de sûreté, nous vous proposons de faire un point sur la situation du pays ainsi que nos mesures sécuritaires. 

Comme vous l’avez probablement appris dans les médias, le Burkina Faso, pays voisin du Togo a récemment été exposé à des actes terroristes. Il nous semblait donc important de clarifier la situation afin de dissiper les inquiétudes. Le Burkina Faso est en proie aux groupes djihadistes depuis près de cinq ans, sans répercussions sur le Togo. En effet, grâce à ses services de renseignement, classés parmi les meilleurs de la sous-région, le Togo avait anticipé la menace aujourd’hui confirmée par le cas du Bénin en déployant un important dispositif sécuritaire dans tout le pays et particulièrement au Nord. 

Conformément aux recommandations du gouvernement français, le Togo demeure une destination sûre malgré une vigilance renforcée dans l’extrême Nord du pays. Concernant le voyage des participants du mois de juillet, le parcours avait déjà été travaillé et modifié depuis l’année dernière et prend désormais fin à plus de 200 km de l’extrême Nord du pays.

La sécurité de nos volontaires est notre priorité. Tout est mis en œuvre pour que vous soyez rassurés. Les autorités locales sont informées de notre parcours, les familles peuvent régulièrement recevoir des nouvelles des participants qui sont joignables à toute heure sur les numéros togolais des membres du staff (qui vous seront communiqués avant le voyage) ou sur WhatsApp dès qu’ils rejoignent leur hébergement. Nous proposons également à ceux qui le désirent de souscrire à un abonnement téléphonique pour la durée du séjour. Par ailleurs, un groupe WhatsApp sera créé pour les familles et afin d’être tenus au courant de notre parcours et recevoir des nouvelles. 

Présentation du projet de construction du centre culturel cantonal de Siou

Un projet de grande envergure

Les cadres du comité de Siou en coopération avec le comité cantonal initient en 2019 un projet de construction d’un centre culturel préfectoral pour contribuer au développement de leur canton. L’association Alolé-Alomé se joint à ce projet dans le cadre de la construction de la bibliothèque qui sera le cœur de ce projet. Ce bâtiment de plus de 300 m2 permettra aux élèves des établissements scolaires du canton de disposer d’une infrastructure de documentation, lecture et recherche à proximité de leur lieu d’apprentissage. Ainsi, l’association Alolé-Alomé souhaite contribuer aux démarches entreprises afin de soutenir les efforts de scolarisation, d’épanouissement et de développement de l’esprit critique.

Comme pour la plupart de nos projets, toutes les bonnes volontés du canton seront mobilisées tant pour la construction du bâtiment (terrain, maçons, menuisiers, ferrailleurs, peintres…) que pour la fabrication du mobilier (étagères, tables, chaises…) et la gestion future de la bibliothèque qui se fera sur un mode collaboratif.

Le canton de Siou

Siou est un canton de la préfecture de Doufelgou au Nord du Togo (situté à 470 km de Lomé, la capitale), réputé pour être un centre commercial.

Le canton se situe dans la région de la Kara. Cette dernière offre des paysages exceptionnels et un folklore remarquablement riche chez les populations qui ont su conserver leurs traditions. C’est également une région riche en faune et en flore où l’on cultive l’igname, le mil, l’arachide, la mangue et d’autres fruits.

Siou est un canton dans lequel l’association Alolé-Alomé a l’habitude d’intervenir car certains de nos membres en sont originaires. Ainsi le lien avec la population y est étroit. Nous avons donc pu envoyer durant l’été 2019, un groupe de jeunes dans le cadre d’un projet de volontariat qui consistait à intervenir dans des établissements scolaires sur des sujets d’information et de sensibilisation qu’ils avaient préparé tout au long de l’année (« Alcool, drogues et milieu scolaire », « Grossesses précoces et MST », « Sécurité routière et premiers secours »). Ces interventions qui ont rassemblé plus de 140 enfants par sessions ont aussi été l’occasion d’offrir aux élèves des moments de détente à travers des activités récréatives.

Plan du centre

Coût du projet

Des coureurs pour l’Association Alolé-Alomé au semi-marathon de Paris

Baptiste, Hippolyte, Simon, Lucas, Martin, Oscar, Alexandre et Pierre : ces 8 jeunes coureurs issus de lycées parisiens ont décidé de participer au semi-marathon de Paris, le 1er mars prochain au profit de l’association Alolé-Alomé. Touchés par les actions de l’association dont ils ont entendu par un ancien volontaire, ils ont réussi rassembler des personnes qui parraineront leur course en fonction de leurs performances.

Les fonds récoltés lors de cette course seront consacrés aux travaux de construction du futur centre cantonal de Siou, nouveau projet initié par l’association Alolé-Alomé.

Pour soutenir un de nos coureurs, merci de remplir ce document et nous le retourner avant la course. 

Collecte de Noël au profit de la pouponnière Sainte Claire de Lomé

Alolé-Alomé lance une collecte de Noël au profit des enfants de la pouponnière Sainte Claire de Lomé avec qui les premiers volontaires envoyés par l’association ont passé quelques jours durant leur dernier séjour solidaire (été 2019).

La pouponnière Sainte Claire a été fondée en décembre 1959. Elle accueille 48 enfants de 0 à 3 ans, orphelins, nés de mère atteinte d’une maladie mentale ou abandonnés. Les résidents se divisent en 3 catégories : bébé 1 (0 – 8 mois), bébé 2 (9 – 11 mois), bébé 3 (12 mois et plus). Les anciens pensionnaires sont au nombre de 124, placés dans des familles d’accueil et il est possible de parrainer un enfant.

Il nous semble important qu’ils puissent comme beaucoup d’autres enfants du monde profiter de la magie de Noël. Si les dons sont plus importants que l’effectif de la pouponnière, nous en ferons bénéficier les enfants des établissements scolaires dans lesquels nous sommes intervenus à Siou et à Kati durant notre dernier voyage. Nous récupérons les jouets en neufs ou en très bon état ainsi que différents articles de la liste de besoins fournie par la pouponnière.

Il est nécessaire que nous nous y prenions dès maintenant pour pouvoir ensuite organiser l’envoi (2 semaines de bateau et au moins 3 semaines d’attente au port de Lomé).

Vous pouvez aussi contribuer à la réussite de la collecte en participant à notre cagnotte Leetchi !

Nous comptons sur votre générosité !!